Article 74 Activités médias le jour du match - Ligue des champions

Règlement de l'UEFA Champions League

Content Type
Règlements de compétition
Category
Clubs
Subject
UCL
Edition
2021/22
Language
Français (France)
Enforcement Date
2 February 2022
74.01

Les interviews d’avant-match, à la mi-temps et d’après-match avec chaque club peuvent avoir lieu au stade aux conditions ci-dessous. Les lieux et les créneaux horaires sont convenus à l’avance entre l’UEFA et chaque club.

  1. Les clubs doivent s’efforcer de mettre à disposition leur entraîneur principal ou un joueur figurant sur la feuille de match pour une brève interview avant le match, portant exclusivement sur le match en question. Dans des circonstances exceptionnelles, cette interview peut être menée par l’UEFA, auquel cas un haut dirigeant du club doit être mis à disposition pour une interview avec le principal détenteur de droits audiovisuels du pays du club.

  2. Des interviews d’avant-match supplémentaires peuvent être effectuées avec l’entraîneur principal et avec les joueurs, sous réserve de leur accord.

  3. Une interview à la mi-temps peut être effectuée avec l’entraîneur principal, avec l’entraîneur assistant ou avec des joueurs, sous réserve de leur accord.

  4. Les interviews super flash d’après-match sont effectuées dans une zone désignée à cet effet et située soit à proximité du terrain de jeu, soit sur le terrain, soit entre le terrain et les vestiaires. L’entraîneur principal ou un joueur clé, c’est- à-dire un joueur qui a eu une influence décisive sur le résultat du match, doivent être disponibles au minimum pour une interview « super flash » avec le principal détenteur de droits audiovisuels du pays du club. Si ce détenteur de droits audiovisuels ne demande pas une interview super flash, un autre détenteur de droits audiovisuels déterminé par l’UEFA peut faire usage de cette possibilité.

  5. Les interviews flash et les interviews dans les studios du stade sont obligatoires et ont lieu après le match. Chaque club doit accepter trois interviews avec le principal détenteur de droits audiovisuels de son pays, deux interviews avec chacun des autres détenteurs unilatéraux de droits audiovisuels, et une interview avec chacun des détenteurs de droits audiovisuels opérant depuis une position multilatérale pour interviews flash. Sur demande, l’entraîneur principal doit être disponible pour au moins quatre des interviews ci-dessus, y compris au moins une avec un détenteur de droits audiovisuels occupant une position multilatérale pour interviews flash. Le Joueur du match de l’UEFA doit faire partie des joueurs mis à disposition pour les interviews susmentionnées, sauf circonstances exceptionnelles. Les joueurs mis à disposition exclusivement pour des interviews super flash d’après-match ne sont pas considérés comme remplissant les exigences minimales en matière d’interviews flash et d’interviews dans les studios du stade. Les clubs doivent veiller à ce que leur entraîneur principal et leurs joueurs soient disponibles pour ces interviews dans les 15 minutes qui suivent la fin du match, sauf circonstances exceptionnelles.

  6. Pour les clubs qui perdent un match (sauf s’il sont qualifiés pour le tour suivant) et pour les clubs qui sont éliminés de la compétition, les exigences minimales sont réduites aux suivantes :

    • Le principal détenteur de droits audiovisuels du pays du club doit bénéficier d’au moins deux interviews.

    • Les autres diffuseurs unilatéraux doivent bénéficier d’au moins une interview.

    • Au moins une interview doit être réalisée à chaque position multilatérale.

    • Néanmoins, s’il y a moins de sept diffuseurs à une position pour interviews flash, tous les diffuseurs doivent bénéficier d’au moins une interview.

    • Des interviews supplémentaires sont accordées au mieux des possibilités.

    • Si certains diffuseurs unilatéraux ne demandent pas d’interviews, le club doit remplir ses exigences minimales en répondant aux demandes supplémentaires d’autres diffuseurs qui lui sont relayées par l’UEFA.

    • Ces obligations portent sur des interviews de l’entraîneur principal et des joueurs.

    • Les clubs vainqueurs et/ou qualifiés doivent faire tout leur possible pour compenser les interviews non accordées par les clubs perdants et/ou éliminés.

  7. Si l’entraîneur principal est suspendu pour le match ou expulsé durant la rencontre, le club concerné peut le remplacer par l’entraîneur assistant pour toutes les activités médias obligatoires du jour du match.

  8. Les joueurs sélectionnés pour subir un contrôle antidopage peuvent participer aux interviews d’après-match si le contrôleur antidopage les y autorise et à condition que le joueur soit escorté par un accompagnateur désigné par le contrôleur antidopage.

  9. Les possibilités d’interview susmentionnées qui sont accordées aux plateformes officielles des clubs doivent bénéficier en premier lieu aux détenteurs de droits audiovisuels déterminés par l’UEFA, conformément aux conditions suivantes relatives aux interviews d’après-match :

    • Si les plateformes officielles des clubs disposent d’une position pour interviews flash, tous les diffuseurs devraient bénéficier d’au moins une interview avant que les plateformes officielles des clubs puissent mener des interviews.

    • Tout joueur mis à la disposition des plateformes officielles des clubs doit d’abord avoir été mis à la disposition des diffuseurs et avoir participé (sur demande) à au moins trois interviews.

  10. Si une des interviews obligatoires susmentionnées n’est pas menée par le(s) détenteur(s) de droits audiovisuels concerné(s), l’UEFA peut mener ces interviews aux mêmes conditions et les partager avec les autres détenteurs de droits audiovisuels.

74.02

Les conférences de presse d’après-match au stade doivent commencer au plus tard 20 minutes après le coup de sifflet final. Le club recevant est responsable de fournir l’infrastructure technique et les services nécessaires, notamment un interprète qualifié disposant de solides connaissances de football. Les deux clubs doivent mettre à disposition leur entraîneur principal pour leur conférence de presse.

74.03

Après le match, une zone mixte doit être installée pour les médias sur le chemin menant des vestiaires aux cars des équipes. Cette zone ne doit être accessible qu’aux entraîneurs, aux joueurs et aux représentants des médias et offrir aux journalistes des occasions pour des interviews. Elle doit comprendre un espace séparé réservé pour les détenteurs de droits audiovisuels, l’UEFA et les plateformes officielles des clubs qui soit situé le plus près possible des vestiaires. De plus, l’équipe sur site de l’UEFA peut inviter le club à mettre à disposition des secteurs individuels pour les non-détenteurs de droits audiovisuels, les médias audio et la presse écrite. Le club recevant doit veiller à ce que les équipes puissent traverser l’ensemble de la zone mixte. Tous les joueurs des deux équipes qui ont participé au match, soit comme titulaires, soit comme remplaçants, doivent traverser entièrement la zone mixte pour donner des interviews aux médias. Les clubs sont responsables de s’assurer que les joueurs correspondants passent par la zone mixte.